Assainissement : Suivi technique du PGEUED

Suivi technique du plan de gestion des eaux usées de Dori (projet de coopération décentralisée avec de la ville d’Annecy-le-Vieux)

Ouvrage de traitement eaux usées

Ouvrage de traitement – Dori

Depuis 2008, Echanges Sahel assure le suivi du projet de coopération décentralisée entre la ville d’Annecy-le-Vieux et la ville de Dori (Burkina Faso). Celui-ci porte sur le plan de gestion des eaux usées de Dori (« PGEUED »). Réalisé en étroite collaboration avec les services municipaux de Dori et d’Annecy-le-Vieux, ce suivi technique et financier permet notamment de rendre compte de l’avancée du projet auprès des bailleurs de fonds : ministère des Affaires étrangères français, Syndicat intercommunal du lac d’Annecy (SILA), Agence de l’Eau.

Le PGEUED a permis de procéder aux actions suivantes :
– Construction de latrines pour les ménages et dans les lieux publics de la ville de Dori
– Mise en place d’une filière de récupération des déchets solides boues par des vidangeurs manuels et par camion vidangeur
– Acheminement des boues vers un ouvrage de traitement sur filtre à sable et lagunage
– Récupération des boues déshydratées pour en faire du compost qui sera vendu aux agriculteurs, aux maraîchers situés autour de la mare de Dori, à l’INERA de Bobo-Dioulasso (pour les rizières).

Le projet arrive à son terme. L’enjeu du PGEUED est que, grâce au soutien de la ville d’Annecy-le-Vieux, la ville Dori puisse mettre en place une régie autonome de collecte de taxes (c’est le principe de la régie, pas besoin de rajouter pas besoin de rajouter à mon avis) afin de pérenniser les infrastructures déjà réalisées, les réparations nécessaires (c’est le principe de la pérennisation qui porte sur l’entretien et les réparation des ouvrage, pas besoin de rajouter à mon avis) et les salaires des employés de la régie le service d’assainissement (qui comprend salaires, frais de fonctionnement etc). C’est ainsi qu’une fiscalité locale pourra être prélevée sur :
– Les activités marchandes (marché, gare routière, abattoirs, boutiques en ville)
– L’eau potable payante (bornes fontaines publiques et raccordements privés)
– Les infrastructures d’assainissement (collecte des boues, vente de compost).